Le hasard a décidé, les gagnants sont identifiés!

Chers lecteurs, chers tous, je vous remercie de votre participation au concours! Je ne m’attendais pas à ce que vous soyez aussi nombreux à commenter, alors je voudrais commencer par vous remercier de l’intérêt que vous avez manifesté pour mes romans! Imaginez, vous étiez près de 100!!! Merci beaucoup, du fond du cœur!!

Sans plus tarder, faisons cesser le suspense, et découvrons ensemble les gagnants!!!

France Maheux remporte un exemplaire de Parce que c’est toi.

Froggy80 remporte Le temps volé.

Yolande Gosselin remporte À sa rencontre.

Et parce que j’avais une copie supplémentaire de Parce que c’est toi à faire gagner, j’ai tiré au sort une personne parmi celles qui n’avaient pas émis de préférence. Judy Faubert, si le roman t’intéresse, il est pour toi! 🙂

 

À tous, envoyez-moi un courriel avec le formulaire de contact en m’indiquant l’adresse à laquelle je dois envoyer votre gain, et à quel nom vous souhaitez que je dédicace le roman!

 

Merci encore à tous et à toutes de votre participation, et pour tous ceux qui n’ont pas gagné… restez à l’affût! Je vais bientôt avoir quelque chose à vous annoncer! 🙂

Concours!!

Chers lecteurs, depuis le temps que je vous en parlais, le voici, le voilà!!! Un petit concours, pour vous remercier d’être là!!

Dis Chloé, qu’est-ce qu’on gagne?
Vous pouvez gagner un exemplaire papier de celui de mes trois romans que vous souhaitez obtenir – Que ce soit Parce que c’est toi, Le Temps Volé ou À sa rencontre!

Et sinon, comment on joue?
Y’a pas plus simple : il suffit de laisser un commentaire sous cet article en m’indiquant pour quel titre vous jouez, et c’est tout!!

(Ne vous étonnez pas si votre commentaire n’apparaît pas tout de suite… j’ai activé la modération donc pas de panique!)

On a jusqu’à quand pour participer?
Vous avez jusqu’à dimanche soir, minuit, heure du Québec, pour laisser votre commentaire! Je ferais ensuite un tirage au sort pour choisir trois gagnant(e)s parmi les participants – un(e) par roman, donc.

Alors, ki ki ki veut jouer?

Salon international du livre de Québec

Le SILQ, c’est fini. Vive le SILQ!

Mais c’est quoi, le SILQ, vous demandez-vous? C’est le Salon International du livre de Québec. Et cette année, comme l’an dernier, j’y étais, avec la Team Bragelonne, qui s’est agrandie depuis, avec l’arrivée dans l’équipe de l’adorable Anne-Laure Rique, auteure de Moustique Lagrogne, publié chez Castelmore, et Caroline Provost, lauréate du concours Milady Belle Prose.

Le SILQ, cette année, ça a été des dizaines de fous rires, des délires sur le stand avec Séléna et Charlotte (j’espère que vous les avez pas loupés sur la Story FB de Bragelonne Québec, parce qu’on ne pourra pas les refaire pour vous!!), des lecteurs géniaux, comme toujours, quelques personnes perdues aussi, qui ne savaient pas très bien où étaient la sortie, le café, les poubelles… je me suis fait un plaisir de leur répondre. 🙂

Le SILQ, c’était aussi le génialissime lancement du nouveau label Stéphane Marsan avec une présentation des titres à venir et les résultats du concours Belle Prose (rien que de voir l’émotion sur le visage de Caroline, la grande gagnante, ça valait la peine d’être là et d’être marraine) (et les petits fours étaient à tomber par terre)(sans parler du champagne)(et des livres).

Le SILQ, c’était aussi Jenny et ses magnifiques cheveux rouges, c’était Séléna et Charlotte, qui ont fait un travail formidable de préparation encore cette année, c’était Erika et le club de lecture BBT, c’était Karine et sa jasette, Pascale et son sourire, c’était Suzanne, parce que c’est elle, parce que c’est moi, parce que là où il y a l’une, il y a souvent l’autre. C’était Sonia et nos fous rires, Anne-Laure et sa gentillesse, les conjoints qui étaient là pour nous soutenir.

Le SILQ, c’était des étoiles dans les yeux, de l’adrénaline à ne plus savoir qu’en faire, et l’envie renouvelée, et toujours plus forte, de vous offrir encore d’autres histoires, d’autres romans.

Sur ces quelques mots, je vous laisse avec quelques rares clichés (si la technobille en moi trouve comment les intégrer…), j’ai des corrections à rendre! 🙂

Nouvelle année, nouvelle vie

Nous sommes le 2 janvier, et l’heure du bilan a sonné, paraît-il. Et quoi de mieux, pour commencer un blog, que de dresser des objectifs et de partager des projets ?

Les deux années qui viennent de s’écouler ont été riches et mouvementées. J’ai publié ce que j’ai affectueusement appelé ma bible – ou le château – à la fin de l’été, un roman qui a demandé 18 mois de travail, de sa conception à son envoi en production. C’est ce que j’ai écrit de plus gros et de plus difficile jusqu’à présent. À SA RENCONTRE, ainsi que s’appelle cette bible, est disponible chez tous vos dealers habituels, au format numérique et en impression à la demande également. Par ailleurs, il va bientôt partir à la conquête du vaste monde, puisqu’il en cours de traduction en anglais, et il vient d’être acheté par l’Allemagne pour traduction ! Oui, c’est vraiment fou !! Je me pince régulièrement pour me prouver que c’est bien réel !!
J’ai aussi publié en octobre une petite nouvelle annexe au TEMPS VOLÉ, qui s’appelle C’EST TOI QUE JE CHERCHAIS, qui est disponible exclusivement au format numérique dans l’e-book du Temps volé.
Puisqu’on parle de Flavie et de Romaric, LE TEMPS VOLE aussi a eu sa petite actualité cette année. Outre une réédition en papier dans la collection Milady Litté, avec une couverture sublime, il a aussi vu le jour aux États-Unis sous le titre STOLEN TIME, en Pologne sous le titre CZAS UKRADZIONY, et en Italie sous le titre LA LETTERA SEGRETA, où il a d’ailleurs rencontré un joli succès à sa sortie.
Côté perso, l’Homme et moi avons acheté notre propre château, et nous y avons emménagé dans la foulée. On est encore en train d’en explorer les coins et les recoins, découvrir les passages secrets, apprendre à parler aux armures pour qu’elles nous laissent accéder à la bibliothèque… ^^
Dit comme ça, ça fait un bilan tout court, et tout petit, mais pour moi, ça a signifié deux années très très occupées ! Et très riches émotionnellement !!

Maintenant, que va-t-il se passer cette année ? Eh bien, en fait, je ne sais pas. Pas exactement, du moins. Il y a bien longtemps que j’ai arrêté de prendre des résolutions, je ne les tiens jamais. Manque de volonté, sûrement, ou alors je prends des résolutions qui ne me correspondent pas. En revanche, j’ai des objectifs, et je vais m’efforcer de les réaliser, parce que ce sont des objectifs importants à mes yeux.
1- Retrouver un rythme d’écriture. Depuis septembre, les démarches pour acheter notre chez-nous et la logistique du déménagement ont monopolisé tout mon temps et tout ce que le travail laissait de libre dans mon cerveau, alors j’ai perdu mon rythme, j’ai à peine écrit trois lignes en quatre/cinq mois. Maintenant que ma vie va reprendre une certaine routine, je vais refaire une place dans mon quotidien à mes personnages, qui, je peux vous le dire, n’attendent que ça… ^^ (surtout Nico…)
2- Faire vivre ce site Internet (qui a été créé par deux étudiantes très très talentueuses, au passage, je le trouve vraiment sublime). Ce qui veut dire apprendre à l’utiliser comme il faut (comme vous voyez, je suis au niveau basique pour le moment) afin de ne pas le casser (j’ai un très mauvais karma avec ce genre de technologie). Pardonnez-moi d’avance donc si les billets sont parfois bancals ! ^^
3- Vivre plus sereinement. Arrêter de stresser pour tout et n’importe quoi, et surtout sur les choses que je ne peux pas contrôler. Retrouver confiance, en moi, en la vie. Je gaspille trop d’énergie à me faire du souci pour tout, j’aimerais canaliser cette énergie dans l’écriture, ce serait bien plus intéressant que de me mettre la rate au court-bouillon toutes les quatre minutes.
4- Il n’y a pas de 4. Ces trois objectifs sont les seuls sur lesquels je veux me concentrer. Ça ne sert à rien de paver la voie vers l’échec en fixant des objectifs que je n’atteindrais pas.

Voilà voilà !! Vous aurez remarqué que je n’ai pas parlé de mes projets d’écriture. C’est parce que je suis un peu superstitieuse. J’en ai, des projets, mais le plus souvent, ils restent « secrets » jusqu’à ce qu’ils soient finis. Mais dès que j’aurai quelque chose à vous dire vous serez les premiers informés, c’est promis !

Je conclurai ce billet en vous souhaitant une belle et heureuse année 2018. Que vos journées soient douces, que vos nuits soient belles, que votre vie soit telle que vous la vouliez. Soyez heureux, riez, et profitez de chaque instant. Et surtout, n’arrêtez pas de rêver.

Extrait de À sa rencontre

« Le but de Gabrielle avait été d’offrir des souvenirs heureux à Thomas, des souvenirs qu’il pourrait garder dans son cœur et dans lesquels il pourrait puiser la force de supporter les coups durs, mais alors qu’ils étaient étendus là, l’un à côté de l’autre, elle avait réalisé qu’elle en avait aussi créé pour elle. Et au fond d’elle, elle sut que quoi qu’il advienne, elle chérirait toute sa vie le souvenir de cet après-midi où Thomas avait ri. »

– À sa rencontre

Extrait de Parce que c’est toi!

« Il ressentit au bout de ses doigts le picotement familier, signe indéniable du déclencheur qui démange. Il sentait déjà l’inspiration s’emparer de lui, la fébrilité l’envahir. Il avait l’impression d’être un enfant devant un arbre de Noël sous lequel s’étalait des dizaines de cadeaux qu’il savait lui être tous destinés. Il lui tardait de sortir son appareil et se mettre au travail. Même s’il y avait bien longtemps qu’il ne considérait plus son métier comme du travail, mais plutôt comme une passion rémunéré. » – Parce que c’est toi, Chloé Duval

Extrait du Temps volé!

« Amélie ferma les yeux et le visage d’Erwan s’imposa à son esprit. Elle revoyait son sourire irrésistible, son regard gris qui virait souvent au bleu, ses cheveux toujours un peu ébouriffés, comme s’ils étaient trop rebelles pour se laisser discipliner. Elle sentait ses mains calleuses sur sa peau, ses lèvres sur les siennes, comme si c’était hier qu’elle se donnait à lui sur la plage.

Elle secoua la tête, s’exhortant à oublier ce souvenir. C’était de la folie de repenser à lui. Le jour de son mariage en plus. »

– Le Temps volé