Bye bye 2018, bonjour 2019

Les dernières heures de 2018 s’égrènent lentement, emportant avec elle les vestiges d’une année qui, pour beaucoup de monde, je crois, a été difficile. Pour ma part, si je suis honnête, je crois que j’ai retiré plus de négatif que de positif des douze mois qui viennent de s’écouler. Mais demain, une nouvelle année commence. Une année vide de toute toxicité, de toute négativité, une année dont chaque journée reste encore à écrire à notre convenance. Une année entière juste pour nous, telles les pages blanches d’un roman que l’on n’a pas encore entamé. Et alors que je regarde vers hier, pour faire ce bilan, j’ai décidé de ne garder que le positif. Parce que c’est tout ce qui compte, au final – et que le négatif n’apporte de toute façon jamais rien de bon.

Alors, que s’est-il passé de bien, cette année ? Quelques petites choses sympas, voyez par vous-même :
– Il y a eu la réédition de Parce que c’est toi dans une version papier exclusive au Québec, avec une couverture absolument magnifique, et un accueil particulièrement chaleureux de la part des lectrices québécoises, qui m’a mis plus d’une fois des étoiles dans les yeux et des papillons dans le cœur.
– Il y a eu les deux fantastiques salons du livre, celui de Québec et celui de Montréal, et ce merveilleux Prix Romance que ma « bible » a reçu (petit moment bonbon, clairement). Grâce à lui, À SA RENCONTRE aura très bientôt une seconde vie en version papier, là encore dans une édition exclusive au Québec.
– Et il y a eu la sortie du roman susmentionné, A SA RENCONTRE, de l’autre côté de la frontière, chez nos amis les Américains, juste le jour de Noël, avec une très belle couverture, sous le titre The Chateau by the river. Je lui souhaite une très belle vie dans la langue de Shakespeare!

Côté écriture, ça n’a pas été fou-fou, j’en ai conscience, mais ça n’a pas été totalement morne pleine non plus :
– J’ai fini d’écrire l’histoire de Nico, la suite de Parce que c’est toi (dont le titre provisoire est Échec et Mat, Au bout du monde – tome 2). Le roman est dans les tuyaux éditoriaux, je vous en dis plus dès que je peux.
– J’ai écrit une courte romance de Noël (courte comme dans environ 50 000 mots), que j’ai terminée… juste après Noël. Elle est en mode repos, pour le moment. Clairement, elle a besoin d’être encore un peu retravaillée, et elle doit encore passer entre les mains de mes bêtas lectrices chéries. Je ne sais pas encore ce qui lui manque, mais je sais qu’il lui manque quelque chose. Affaire à suivre !
– J’ai aussi commencé un autre roman, qui n’en est qu’à ses prémisses, et qui est loiiiiin, trèèèèèèès loin d’être abouti. J’ai écrit environ 20 000 mots (sur toute l’année, hein, pas depuis Noël… je ne suis pas si rapide !), donc vous voyez… mais je l’aime, vraiment. Il est différent de ce que j’écris habituellement, et je sais qu’il va me demander beaucoup de travail, mais… j’ai vraiment envie de l’écrire.
– Et puis, j’ai réussi à reprendre un rythme d’écriture qui me convient. Ça n’a pas été facile, et il m’a fallu plusieurs mois pour me sortir du marasme dans lequel j’étais plongée, mais j’ai fini par trouver comment, et depuis, c’est une affaire qui roule. Probablement ma plus grande victoire de l’année (oui, parfois, il faut se contenter de peu).

Pour 2019, je ne prends pas de résolutions. Je n’en prends plus. Mais comme Jo Ann, je me fixe quelques objectifs, atteignables, toujours (même si l’an dernier, j’ai quand même réussi à ne pas les atteindre *facepalm*) :
1. Écrire ce roman qui me tient à cœur, dont je vous parlais à l’instant.
2. Consacrer du temps à un projet d’écriture un peu spécial dont je ne dis rien pour l’instant, pour plein de raisons.
3. Vivre plus sereinement au quotidien (celui-là, je le reprends de l’an dernier, parce que non, je n’y suis pas parvenue en 2018, mais en 2019, c’est un nouveau moi qui prend les commandes. Chloé 2.0)

Une fois n’est pas coutume, j’emprunte les paroles de quelqu’un d’autre pour vous souhaiter mes vœux cette année. Quelqu’un qui n’avait pas son pareil avec les mots.

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. » Jacques Brel, 1968.

Prenez soin de vous. Je vous aime.

Septembre

L’été est fini, vive l’été.
Ou pas, en réalité. Je n’ai jamais été une fille de l’été, j’ai toujours préféré le froid au chaud, et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’été a été chaud (en terme de températures, hein, bandes de petits coquins) (Sara Agnès L, sors de ce corps). Mais, voyons les choses du bon côté, il est presque fini ! On en a fait plus qu’il nous en reste à faire (admirez ma capacité toute neuve à voir le verre à moitié plein) !

Septembre, c’est la rentrée, et même si je n’ai pas d’enfants sur lesquels caler mon rythme de vie, il est impossible de passer à côté. Et comme ça fait longtemps (*tousse tousse*) que je n’ai pas écrit de billet, je me suis dit que le moment était aussi bon qu’un autre pour faire un bilan. Je suis donc allée rechercher dans mes archives mon billet du début d’année (ça va, je n’ai pas eu à fouiller bien loin…), histoire de voir les bonnes résolutions que j’avais prises.

1- Retrouver un rythme d’écriture.
2- Faire vivre ce site Internet
3- Vivre plus sereinement.

Alors. Comment dire. Oups ? Sur les trois points ?
Je n’ai pas réussi à retrouver un rythme d’écriture. Je n’ai pas fait vivre ce site Internet. Et surtout, surtout, je n’ai pas vécu sereinement. En réalité, je crois même que j’ai touché le fond à plusieurs reprises cette année. Je me suis laissé ensevelir par les soucis, le travail, l’insomnie chronique dont je souffre et qui, cette année, m’a bien bien pourri la vie, et tout un tas d’autres petites choses qui n’auraient jamais dû prendre une telle ampleur – ou du moins que je n’aurais jamais dû laisser prendre une telle ampleur. Je crois que je me suis moi-même cassée, à l’intérieur de moi. Mais rassurez-vous, j’ai pris des mesures, et je travaille très fort à me réparer !! Promis !!!

 

Ceci étant dit, l’année n’a pas pour autant été totalement vide.

1. Parce que c’est toi (Au bout du monde, tome 1) a bénéficié d’une belle publication papier au Québec, avec une couverture toute neuve, et toute belle, dont je suis totalement fan. Elle est dans le même esprit que celle du Temps volé, tout en étant très fidèle à l’esprit de Parce que c’est toi, et à Claire ! Admirez comme elle est belle !!

À cette occasion, plusieurs personnes ont eu la chance de (re)découvrir l’histoire de Claire et de Théo, et je dois dire que je suis vraiment heureuse des commentaires reçus !

« Quand j’ai commencé ce roman, je m’attendais à une petite histoire d’amour toute douce, parfaite pour l’été. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque Chloé s’est mise à jouer de mes émotions comme si j’étais dans une montagne russe émotionnelle. Autant je pouvais être heureuse à certains moments du roman qu’à d’autres, j’avais le cœur qui me faisait mal et les larmes qui coulaient. J’ai été emportée dans un tourbillon d’émotions qui ne me laissaient jamais tranquille et j’ai l’impression que c’est ce qui a contribué à ce que je lise cette histoire aussi vite. »

« Un tourbillon de découverte, de tendresse, de passion et de confiance. Un livre rempli d’émotions qui vient remuer notre petite fleur bleue intérieur. »

« Ce genre de roman, écrit tout en douceur, fait toujours du bien. Sous une grosse doudou en pleine soirée d’été pluvieuse ou à l’ombre d’un arbre dans un parc, je vous conseille cette lecture qui permet de s’évader. »

 

2. J’ai fini d’écrire Échec et Mat (Au bout du monde, tome 2), l’histoire de Nicolas, celui qui a tant fait grincer des dents dans Parce que c’est toi. Mes trois bêtas l’ont validée, approuvée, le terme « cute » a même été employé. À peu près quatre ans après l’avoir commencée, j’ai enfin mis le point final à son histoire (sans surprise, ni lui ni sa moitié ne m’ont facilité la vie et ont remis en question chacune de mes décisions. À croire que ce sont eux qui commandent !!! *tousse tousse* bis)

 

3. J’ai fini de faire les corrections de The Château by the River, la version américaine de À sa rencontre. J’ai même découvert ma couverture la semaine dernière !!!

N’est-elle pas parfaite pour Alex et Gabrielle ?

Sa sortie est prévue pour Noël, mais il est précommandable, déjà, partout où les gens font affaires habituellement !!!

 

4. Et parce que je n’aime pas quand je n’ai pas de projet en cours, je suis en train d’écrire une autre histoire, qui restera encore secrète pour le moment. Je suis toujours très frileuse à parler de mes écrits, comme si en en parlant, je risquais de ne jamais les finir (ce qui s’est déjà produit par le passé, en réalité). Ça va plus ou moins bien, selon les jours. Une chose est sûre, elle va avoir besoin de beaucoup, beaucoup de travail, celle-ci aussi ! À croire que je ne suis pas capable de ne pas chercher à écrire des histoires avec des constructions non linéaires ! ^^

 

Finalement, un bilan pas si mauvais, à bien y regarder ! Certes, j’ai totalement loupé mon coup sur les objectifs que j’avais fixés, mais l’année n’est pas encore finie, et j’espère bien y remédier d’ici Noël. Après tout, quatre mois… on est larges, non ?

Nouvelle année, nouvelle vie

Nous sommes le 2 janvier, et l’heure du bilan a sonné, paraît-il. Et quoi de mieux, pour commencer un blog, que de dresser des objectifs et de partager des projets ?

Les deux années qui viennent de s’écouler ont été riches et mouvementées. J’ai publié ce que j’ai affectueusement appelé ma bible – ou le château – à la fin de l’été, un roman qui a demandé 18 mois de travail, de sa conception à son envoi en production. C’est ce que j’ai écrit de plus gros et de plus difficile jusqu’à présent. À SA RENCONTRE, ainsi que s’appelle cette bible, est disponible chez tous vos dealers habituels, au format numérique et en impression à la demande également. Par ailleurs, il va bientôt partir à la conquête du vaste monde, puisqu’il en cours de traduction en anglais, et il vient d’être acheté par l’Allemagne pour traduction ! Oui, c’est vraiment fou !! Je me pince régulièrement pour me prouver que c’est bien réel !!
J’ai aussi publié en octobre une petite nouvelle annexe au TEMPS VOLÉ, qui s’appelle C’EST TOI QUE JE CHERCHAIS, qui est disponible exclusivement au format numérique dans l’e-book du Temps volé.
Puisqu’on parle de Flavie et de Romaric, LE TEMPS VOLE aussi a eu sa petite actualité cette année. Outre une réédition en papier dans la collection Milady Litté, avec une couverture sublime, il a aussi vu le jour aux États-Unis sous le titre STOLEN TIME, en Pologne sous le titre CZAS UKRADZIONY, et en Italie sous le titre LA LETTERA SEGRETA, où il a d’ailleurs rencontré un joli succès à sa sortie.
Côté perso, l’Homme et moi avons acheté notre propre château, et nous y avons emménagé dans la foulée. On est encore en train d’en explorer les coins et les recoins, découvrir les passages secrets, apprendre à parler aux armures pour qu’elles nous laissent accéder à la bibliothèque… ^^
Dit comme ça, ça fait un bilan tout court, et tout petit, mais pour moi, ça a signifié deux années très très occupées ! Et très riches émotionnellement !!

Maintenant, que va-t-il se passer cette année ? Eh bien, en fait, je ne sais pas. Pas exactement, du moins. Il y a bien longtemps que j’ai arrêté de prendre des résolutions, je ne les tiens jamais. Manque de volonté, sûrement, ou alors je prends des résolutions qui ne me correspondent pas. En revanche, j’ai des objectifs, et je vais m’efforcer de les réaliser, parce que ce sont des objectifs importants à mes yeux.
1- Retrouver un rythme d’écriture. Depuis septembre, les démarches pour acheter notre chez-nous et la logistique du déménagement ont monopolisé tout mon temps et tout ce que le travail laissait de libre dans mon cerveau, alors j’ai perdu mon rythme, j’ai à peine écrit trois lignes en quatre/cinq mois. Maintenant que ma vie va reprendre une certaine routine, je vais refaire une place dans mon quotidien à mes personnages, qui, je peux vous le dire, n’attendent que ça… ^^ (surtout Nico…)
2- Faire vivre ce site Internet (qui a été créé par deux étudiantes très très talentueuses, au passage, je le trouve vraiment sublime). Ce qui veut dire apprendre à l’utiliser comme il faut (comme vous voyez, je suis au niveau basique pour le moment) afin de ne pas le casser (j’ai un très mauvais karma avec ce genre de technologie). Pardonnez-moi d’avance donc si les billets sont parfois bancals ! ^^
3- Vivre plus sereinement. Arrêter de stresser pour tout et n’importe quoi, et surtout sur les choses que je ne peux pas contrôler. Retrouver confiance, en moi, en la vie. Je gaspille trop d’énergie à me faire du souci pour tout, j’aimerais canaliser cette énergie dans l’écriture, ce serait bien plus intéressant que de me mettre la rate au court-bouillon toutes les quatre minutes.
4- Il n’y a pas de 4. Ces trois objectifs sont les seuls sur lesquels je veux me concentrer. Ça ne sert à rien de paver la voie vers l’échec en fixant des objectifs que je n’atteindrais pas.

Voilà voilà !! Vous aurez remarqué que je n’ai pas parlé de mes projets d’écriture. C’est parce que je suis un peu superstitieuse. J’en ai, des projets, mais le plus souvent, ils restent « secrets » jusqu’à ce qu’ils soient finis. Mais dès que j’aurai quelque chose à vous dire vous serez les premiers informés, c’est promis !

Je conclurai ce billet en vous souhaitant une belle et heureuse année 2018. Que vos journées soient douces, que vos nuits soient belles, que votre vie soit telle que vous la vouliez. Soyez heureux, riez, et profitez de chaque instant. Et surtout, n’arrêtez pas de rêver.